EmmaBovary, C'EST MOI !

Publié le par EmmaBovary

     


       Oui, je sais, c'est un peu facile: le plagiat est à la portée de tous ! Pourtant, ça commence à faire belle lurette que je me balade sous ce pseudo, que j’ai d'ailleurs préféré à OphélieWinter74, plus groove mais beaucoup moins littéraire, et à GraceKelly74, car je suis quand même modeste et réaliste.

   Or depuis quelques jours, je constate qu'à force de me faire passer pour la réincarnation de l’héroïne de Flaubert, j’ai commencé à m’emmabovaryfier.

    Pour preuve: cette espèce de langueur qui m'envahit de plus en plus souvent ; les soudaines sautes d'humeur qui me font passer de la joie exaltée à la déprime profonde ; ce goût pour les promenades sous la pluie au fond du jardin (comme j'habite en ville, je me contente d'aller et venir sur mon balcon entre les pots de fleur!) et surtout cette éternelle insatisfaction qui colle à mon âme comme un vieux chewing-gum à une semelle...

   Je vais donc devoir me surveiller et contrer cet EmmaBovarisme afin de ne pas finir comme la vraie, celle du livre.

   Bon, j’ai quelques avantages. Je ne suis pas mariée. Pas de mioche non plus ! Je ne fréquente pas de pharmacien, ni de châtelain. Je vis en ville, même si je suis une adepte de la campagne. Et à l’arsenic, je préfère l’Entre-Deux-Mers et le Côte de Duras, le Malvoisie et le Saumur.

   Allez, pour faire plaisir, je vous glisse à la fin de ce billet, un portrait d’EmmaBovary. Vous verrez, elle a l’air sympathique ! Et en plus, elle écrit bien… Sur ce, soyez optimiste, le soleil arrive ! Et n’oubliez pas : EmmaBovary, c’est moi !

 







         (C'est pas moi, c'est elle!)

  (Pour Marisol: ça en jette la "pose Gallimard"!)

 

 

 

 

Publié dans Humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maneki Neko 15/05/2008 21:16

Eternelle insatisfaite ? Rassure toi, tu n'es pas un personnage de fiction. Tu es juste un être humain, et l'insatifaction chronique est dans sa nature profonde. ^^
Sur cette réflexion philosophique de comptoir de bar (et encore, un bar très crade, pas très net...), je te laisse, j'ai une saleté de kapcha à décryté pour pouvoir t'envoyer un commentaire.

sylvette Heurtel 27/04/2008 18:42

c'est clair, Emma, tu bovaryses (verbe bovaryser, premier groupe, développé je crois pas Daniel Pennac dans Comme un roman). Un peu d'ennui, du vague à l'âme, des aspirations à on ne sait quoi ...Il faut en profiter, bovaryser c'est rêver, prendre le temps , vouloir autre chose. Bref, le bovarysme est un droit , profitons-en avant qu'on nous l'interdise.
PS c'est quoi ce traitement de photo, la seulze chose qui reste claire, c'est le verre
Marisol

danielle 16/04/2008 19:01

Oui c'est toi Emma Bovary! N'empêche que moi aussi je ressens en ce moment cette langueur, ce dégoût de plein de choses... Allez, un petit verre, j'arriverai peut-être à me prendre pour... voyons voir... La folle de Chaillot!

EmmaBovary 16/04/2008 13:00

Raté Nadia! C'est du blanc! :)

Nadia 16/04/2008 12:53

Mais bien-sur que c'est toi, on te reconnait au verre de rouge sur le zinc !
:)